Une méthode et 5 astuces pour moins procrastiner

La procrastination est un de nos pires ennemis quand nous nous formons tout seuls. Face à notre cours en ligne ou notre manuel, nous sommes tous plus ou moins confrontés à ce problème. Mais tout n’est pas perdu ! Voici une méthode et cinq astuces pour moins (ne plus ?) procrastiner.

se concentrer 25 mn pour moins procrastiner
La technique du Pomodoro, un outil efficace

 

La procrastination (du latin pro, « en avant « , et crastinus, »du lendemain ») est une tendance à remettre systématiquement au lendemain ce que nous pourrions faire le jour même. Qu’il s’agisse d’actions limitées à un domaine précis du quotidien ou non. Le procrastinateur n’arrive pas à se « mettre au travail », surtout lorsque cela ne lui procure pas de satisfaction immédiate.

La procrastination n’est pas une maladie

Pour autant, sauf en cas de dépression sévère, la procrastination n’est pas une maladie… plutôt un trait de personnalité ! Après tout, il paraît qu’au moins 20 % de la population procrastine !

En outre, que vous procrastiniez n’implique pas que vous soyez paresseux. Au contraire, il vous arrive même certainement de faire preuve d’hyperactivité : faire les courses ou le ménage de printemps, bricoler, aider le voisin, etc.. Tout sauf vous atteler à votre formation, le sujet qui nous occupe ici. Et pourtant, vous savez que vous devriez. Après tout, n’est-ce pas vous qui avez décidé de vous engager dans cette voie ?

C’est assez normal ! Penser à quelque chose dont nous n’avons pas vraiment envie active les zones cérébrales associées à la douleur. Notre cerveau, assez naturellement, cherche à inhiber cette stimulation négative, en détournant notre attention sur autre chose. Le résultat : nous nous sentons mieux… temporairement du moins !

Bonne nouvelle toutefois, il existe des moyens d’éviter la procrastination ou de la réduire en tous cas. A vous de choisir le ou les remèdes qui vous réussiront le mieux pour vous en sortir !

Le « Pomodoro », une technique efficace

Commençons par une méthode très pratique et très simple, la technique du « Pomodoro », mise au point par Francesco CIRILLO, au début des années 1980. « Pomodoro » signifie « tomate » en italien. Ce terme fait juste référence à la forme du minuteur qu’utilisait Cirillo.

Prenez donc votre minuteur et réglez-le sur 25 minutes. Durant ce laps de temps, éliminez toutes les distractions (pas de téléphone ni de mails), concentrez-vous et travaillez intensément. Tout le monde ou presque peut se concentrer pendant 25 minutes. Important : accordez-vous à la fin une pause de 5 minutes et une petite récompense (un café, un carré de chocolat,…). Vous permettrez ainsi à votre cerveau de détourner son attention pendant un moment et de se relaxer. Recommencez 3 ou 4 séances de suite avant de vous accorder une pause plus importante de 30 minutes par exemple. Bien sûr, 25 minutes est une moyenne : certains ne pourront se focaliser sur leur tâche que 20 minutes, d’autres 30 ou encore la tâche envisagée exige plus de 25 minutes. Qu’importe, adaptez-la méthode à vos besoins personnels. L’essentiel est de la mettre en oeuvre !

Cinq astuces pour moins procrastiner

D’autres astuces peuvent venir renforcer la technique du Pomodoro en matière de lutte contre la procrastination. J’ai choisi de vous présenter ici cinq bonnes pratique qui ont fait leur preuve, sachant qu’il en existe plein d’autres :

  • Faites une to-do list. Préparez la veille la liste des tâches du lendemain afin que le cerveau ait le temps d’assimiler les objectifs. Cela permet de les atteindre plus facilement et d’éviter de procrastiner parce que vous ne savez pas par quel bout commencer. 
  • Organisez votre travail en une suite de petits défis, plus faciles à surmonter qu’un seul grand challenge vous paraissant infranchissable. Fixez-vous des objectifs SMART !
  • Prévoyez des récompenses, mais attendez d’avoir fini votre travail avant de vous les accorder. Prenez quelques minutes pour savourer les sentiments de joie et de satisfaction que vous ressentez.
  • Faites aussi attention aux signaux déclencheurs de procrastination : l’envie de grignoter, les SMS urgents à envoyer dans la minute,… Privilégiez, si possible, de nouveaux environnements de travail où vous serez moins exposés à ces comme le calme d’une bibliothèque. 
  • Commencez par les tâches difficiles : quand vous arriverez aux autres, elles vous sembleront d’autant plus légères. Le grand écrivain américain Mark Twain a dit un jour que, si on mange une grenouille vivante de bon matin, on peut ensuite passer le reste de la journée en ayant l’assurance que rien de pire n’arrivera. Pour autant, certains préféreront commencer par expédier les tâches les plus simples pour s’échauffer. Pourquoi pas ? Choisissez une façon de procéder et tenez-vous à celle-ci.
    Monsieur COUE
    Emile COUE

Un conseil pour finir. Il n’est pas de moi mais d’Emile COUE, inventeur de la méthode qui porte son nom : « Considérez ce que vous avez à faire comme facile, et cela le sera ».

(Visited 33 times, 1 visits today)
Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.