Mieux vous connaître grâce au MBTI

Pour mieux apprendre, savoir quoi et comment apprendre, il faut bien se connaître. Je vous ai déjà parlé d’outils ludiques mais efficaces comme l’alphagramme ou l’ikigaï. Mais les tests s’avèrent aussi très utiles dans ce domaine. Encore qu’il en existe plein, certains payants, d’autres noms. Certains sérieux, d’autres non. Je voulais vous parler aujourd’hui du MBTI (Myers Briggs Type Indicator). C’est un des outils psychométriques les plus utilisés et les plus reconnus au monde. Environ 2 millions de personnes emploient chaque année cet indicateur de personnalité.

Découvrir sa personnalité avec le MBTI
Le MBTI, un des tests de personnalité les plus utilisés

 

Connaître votre type MBTI permet de mieux comprendre comment vous fonctionnez. Tant dans vos relations aux autres que dans le domaine professionnel.

Aux origines du MBTI

Tout a commencé avec Katharine BRIGGS et sa fille, Isabel BRIGGS MYERS, aux Etats-Unis, au début du 20ème siècle. Katharine Briggs commença à s’intéresser à la personnalité quand elle rencontra son futur gendre. Remarquant qu’ils avaient une vision différente du monde, elle se lança dans les recherches pour mieux cerner les différents tempéraments. Elle s’inspira entre autres des « types psychologiques » de Carl Gustav JUNG, le père de la psychologie analytique. Celui-ci prônait le développement des concepts d’introversion et d’extraversion. Chacun de nous appartiendrait à l’une de ces deux catégories, se concentrant soit sur le monde intérieur (Introverti), soit sur le monde extérieur (Extraverti). Jung y ajouta le concept de fonctions dites cognitives, séparées en jugement et en perception. Selon Jung, chaque personne se fie à l’une de ces fonctions cognitives dans des situations quotidiennes.

La Seconde Guerre Mondiale renforça la conviction  de Katharine BRIGGS que si les individus se comprenaient mieux les uns les autres, ils travailleraient mieux ensemble et il y aurait moins de conflits. Le monde d’après-guerre pourrait ainsi être meilleur. Cela la conduisit à mettre au point un indicateur typologique qu’Isabel BRIGGS MYERS développa ensuite. Le premier MBTI fut publié en 1962.

Répondre à quatre questions

Le principe en est plutôt simple. Il suffit de répondre le plus spontanément possible aux questions suivantes :

  • Où puisez-vous votre énergie ? Dans votre univers intérieur (introversion « I ») ou à partir de l’environnement extérieur (extraversion « E ») ?
  • Comment recueillez-vous l’information ? Grâce à vos cinq sens (sensation « S ») ou en vous fiant à votre intuition (« N ») ?
  • Qu’est-ce qui entraîne votre décision ? Le raisonnement logique (pensée / think en anglais ou « T ») ou vos valeurs (sentiment / feel en anglais ou « F ») ?
  • De quelle manière vous lancez-vous dans l’action ? En échafaudant des plans (jugement « J ») ou en vous adaptant aux circonstances (perception « P ») ?

 Vos réponses se résument en 4 lettres qui, mises bout à bout, constituent votre type MBTI : INFP, ou ESTJ, etc. Il y a 16 résultats possibles et chacun correspond à un type de personnalité.

MBTI payant ou gratuit ?

Le vrai MBTI est un test payant qui doit être analyser par des personnes formées à cela. Si cela vous tente, pourquoi pas. Il en existe un en ligne qui vous coûtera néanmoins la modique somme de 49,95 dollars….

Mais j’ai découvert, grâce à Google Ateliers Numériques, je l’avoue, un test gratuit qui se rapproche du MBTI, le NERIS Type Explorer. Il me paraît assez fiable car il a été passé par un très grand nombre de personnes. Il allie la typologie du MBTI et les traits de personnalité des Big Five, un modèle qui domine la recherche psychologique et sociale moderne.

Pour ma part, je suis « ENFJ », acronyme des mots anglais « extraversion, intuition, feeling, judgment ». Soit, en français, « extraversion, intuition, sentiment, jugement ». C’est un des quatre types du tempérament « Idéaliste » et un type de personnalité des plus rares. En effet, il ne constitue qu’environ 4 % de la population. Toujours flatteur de penser qu’on n’est pas comme tout le monde !

Le profil ENFJ

Je vous livre ici quelques-unes des qualités attribuées aux ENFJ. Les ENFJ aiment interagir avec les autres et posséder un large cercle de connaissances. Davantage abstraits que concrets, ils concentrent leur attention sur l’image globale d’une chose plutôt que sur ses détails, sur les possibilités futures plutôt que présentes. Ils planifient leurs activités et prennent des décisions rapidement.

Les ENFJ prennent leurs engagements au sérieux. De manière générale, ils sont fiables et n’aiment pas décevoir les autres. Ils sont à l’aise dans la conversation, se trouvent des intérêts communs avec leur interlocuteur.

Ils préfèrent les professions relationnelles telles qu’enseignant, animateur, médecin, psychologue, assistant social, représentant commercial, responsable des ressources humaines, écrivain, chef de projet événementiel, etc. En tant qu’ancienne formatrice, conseillère en insertion professionnelle, journaliste et bloggueuse, je me reconnais assez dans ce profil !

Pour être tout à fait honnête, les ENFJ ont aussi quelques points faibles. On les considère parfois surprotecteurs. Ils ont tendance à ne pas faire assez attention à leurs propres besoins ou encore à éviter les conflits. Ils peuvent aussi se montrer critiques à l’égard des opinions qui ne correspondent pas aux leurs. Personnellement, j’en ai conscience et je fais très attention aux biais cognitifs que ce travers peut entraîner.

Des résultats à compléter

Si ces résultats sont intéressants, comme pour tous les tests, le MBTI, même passé dans les règles de l’art, ne fait pas tout. Certes, il vous aide à cerner plusieurs traits importants de votre caractère. Mais vous devez aussi prendre en compte votre forme d’intelligence et vos compétences.

Le MBTI peut aussi vous aider dans vos relations avec vos proches. Par exemple, un perceptif (P) qui agit souvent sans trop réfléchir peut faire souffrir les personnes autour de lui. Mais, heureusement, vous pouvez travailler vos points faibles comme moi avec mes biais cognitifs. Le MBTI peut alors être un bel outil de développement personnel.

Si vous avez eu l’occasion de passer ce test, n’hésitez pas à dire ce que vous en pensez dans les commentaires.

(Visited 105 times, 1 visits today)
Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *