Mieux apprendre en six notions-clés

Si vous avez parcouru ce blog, vous connaissez maintenant mon goût pour les MOOCs. Cette fois, j’ai lâché momentanément FUN pour Coursera, une autre plateforme, très internationale. J’y ai suivi « Apprendre à apprendre« , un cours recommandé par les Echos–Start. Son but : vous aider à repenser la façon dont vous concevez l’apprentissage. Voici donc comment mieux apprendre en six notions-clés.

Mieux apprendre
Apprendre et mémoriser plus efficacement sont toujours possibles
 

Avant tout, je dois vous prévenir que, si le cours est gratuit, la certification (facultative) est payante. Par ailleurs, les vidéos comportent des sous-titres en français mais les tests sont entièrement en anglais !

Six notions-clés pour mieux apprendre

J’ai repéré six notions intéressantes et faciles à mettre en oeuvre. J’ai donc eu envie de les partager avec vous. En outre, cela vous permettra de vous faire une idée avant de vous lancer vous aussi, peut-être, dans l’aventure !

Pour mieux apprendre, alternez mode de pensée « concentré » et mode de pensée « diffus ». Le mode « concentré » sollicite le cortex préfrontal. Il est souvent en rapport avec des notions relativement familières. Par exemple, si vous êtes à l’aise avec les bilans et que vous travaillez comme comptable, vous utilisez probablement le mode « concentré ». Mais si vous essayez de résoudre ou de comprendre quelque chose de nouveau, envisagez la perspective plus large du mode « diffus ». Nous y accédons tous naturellement, quand nous nous promenons, quand nous nous douchons, ou quand nous dormons. Quand vous êtes bloqué par un problème, laissez vos idées reposer. Passez à autre chose pendant quelques temps. Ainsi, des processus neuronaux supplémentaires se mettront en place, souvent de façon inconsciente, en mode « diffus ». Vous verrez qu’ensuite la solution vous apparaîtra beaucoup plus clairement.

La mémorisation est une partie importante de l’apprentissage. C’est par la pratique et la répétition que nous pouvons renforcer notre mémoire, surtout pour les sujets plus abstraits. Toutefois, ne cherchez jamais à tout retenir en répétant une notion nouvelle sur une seule et même journée. Bien apprendre implique souvent d’apprendre petit à petit, jour après jour, afin de construire des réseaux de connexions neuronales durables. Imaginez-vous comme un haltérophile qui renforce ses muscles par des exercices quotidiens. Par conséquent, étalez vos efforts dans le temps et évitez d’apprendre à la dernière minute. 

L’hygiène de vie, une notion primordiale

L’hygiène mentale joue un rôle essentiel. Le sommeil, notamment,  permet d’évacuer les toxines qui se développent durant nos activités de la journée. Passer un examen ou entreprendre quoi que ce soit de difficile en ayant très peu dormi, consiste en quelque sorte à penser avec du poison dans le cerveau. A tel point que le manque de sommeil peut annihiler tous vos autres efforts en vue d’un bon apprentissage. L’exercice physique, lui aussi, est étonnamment bénéfique pour améliorer notre mémoire et notre capacité à apprendre. Grâce à lui, nous augmentons notre taux de cortisol, par exemple, une hormone qui  permet une meilleure prise en compte du stress et qui influence notre mémorisation.

D’après les dernières découvertes des neurosciences cognitives, nous encodons nos informations non pas une à une mais par blocs ou « chunks ». Les « chunks » sont des groupes de données liées entre elles par l’usage et souvent par le sens. Ils s’élaborent mieux lorsque vous vous focalisez sur le sujet à apprendre, que vous en comprenez bien le concept de base et que vous effectuez des exercices pratiques. La récupération, à savoir l’effort pour vous rappeler les principaux points appris sans consulter vos notes, favorise ce processus d’encodage. Cette technique aide à créer des indices de rappel, sortes de crochets neuronaux permettant de mieux retenir le contenu à mémoriser et de faciliter sa récupération. Entrelacez aussi vos apprentissages : exercez-vous avec divers concepts, approches et techniques de votre choix lors d’une même séance. Vous favoriserez ainsi la découverte de ressemblances entre vos nouvelles connaissances et leur transférabilité. 

Gardez-vous des jugements rapides !

Attention à « l’illusion de compétence » ! Apprenez à détecter quand vous vous trompez sur le fait d’être ou non réellement en train d’apprendre. Testez-vous régulièrement pour vérifier si vous connaissez le sujet ou si, au contraire, vous vous leurrez en pensant que vous apprenez, alors qu’il n’en est rien. Là aussi, essayez de vous souvenir du contenu sans vos notes : la récupération est une forme de test. Évitez l’abondance de surlignage, qui peut vous donner la fausse impression d’assimiler le sujet. Apprenez de vos erreurs ! Elles font partie du processus d’apprentissage et vous permettent de repérer les risques d’illusion de compétence. Évitez de vous concentrer seulement sur les exercices les plus faciles, car cela peut vous vous persuader – à tort – que vous dominez votre sujet. Choisissez plutôt de vous entraîner avec ce que vous trouvez le plus difficile, afin de parvenir à une maîtrise complète de la question.

Pour finir, méfiez-vous de l’Einstellung (en français, effet d’attitude). Ce phénomène se produit quand une pensée, un concept que vous aviez déjà à l’esprit, vous empêche de trouver une idée plus pertinente ou une solution plus adaptée. Demeurez toujours assez flexible pour prendre en compte et accepter des solutions nouvelles, meilleures ou plus appropriées. Rappelez-vous la « loi de sérendipité » : « La chance sourit à ceux qui essaient » ! 

Essayez ces six notions-clés pour mieux apprendre et partagez sur ce blog vos trucs et votre expérience en matière d’apprentissage !

(Visited 76 times, 1 visits today)
Partagez !

3 réflexions sur « Mieux apprendre en six notions-clés »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.