Maîtrisez-vous vraiment vos compétences ?

Apprendre oui (c’est l’objet de ce blog !) mais pas n’importe comment… Aussi avant de vous lancer, soyez au clair avec les compétences que vous maîtrisez et celles que vous voulez acquérir ou perfectionner.

Evaluez votre niveau de maîtrise de vos compétences

Vous employez certaines de ces compétences tous les jours. D’autres sont rouillées. D’autres n’ont jamais été vraiment acquises. D’autres enfin vous sont étrangères. Pour mieux évaluer votre niveau réel dans chacune d’entre elles, je vous propose une échelle de mesure inspirée de la « taxonomie (traduisez : classification !) de BLOOM« , d’après le nom du pédagogue américain qui a mis ce système au point à la fin des années 50. Elle est surtout employée par des enseignants mais je la trouve très utile pour évaluer aussi nos savoirs, savoir faire et savoir être.

maîtriser vraiment ses compétences
La taxonomie de Bloom vous aide à évaluer le niveau de maîtrise de vos compétences

Cette échelle comporte six niveaux : l’acquisition des connaissances, la compréhension, l’application, l’analyse, la synthèse et l’évaluation.

La taxonomie de Bloom

  1. Dans la simple acquisition de connaissances, vous n’êtes pas capable d’exercer seul votre compétence. Au mieux, vous pouvez en donner la définition et les règles qui la gouvernent. Vous possédez une certaine culture générale à ce sujet. Si nous prenons l’exemple très simple du tableur Excel, l’acquisition consiste à savoir qu’il s’agit d’un logiciel de calcul qui permet aussi de faire des tableaux.
  2. Au stade de la compréhension, vous êtes capable d’expliquer votre compétence avec vos propres mots. Vous pouvez répondre à une question la concernant, en donner un exemple. Toujours dans le cas d’Excel, vous pouvez ainsi repérer les différents types de cellules, les formules et lire un tableau si nécessaire.
  3. Appliquer signifie que vous êtes capable de confronter vos connaissances théoriques à la pratique. Vous pouvez remplir des feuilles de calcul, utiliser des formules simples, faire des corrections, etc.
  4. L’analyse conduit à comprendre comment organiser votre activité et argumenter vos choix. En clair, vous pouvez trier, filtrer, utiliser les tableaux croisés dynamiques ou éditer des graphiques.
  5. Lorsque vous créez, vous concevez un produit original. Vous proposez de nouveaux outils. Vous allez notamment concevoir des modèles qui pourront être utilisés par tous dans différentes situations.
  6. Enfin, évaluer relève du jugement. Vous êtes capable d’émettre des hypothèses et d’estimer les qualités d’un produit à partir de critères objectifs. Vous pouvez le recommander ou, au contraire, le déconseiller. Ainsi, pour en terminer avec Excel, vous pourriez le recommander ou, au contraire, préconiser Open Office ou Works parce que vous connaissez les avantages et les inconvénients de chacun.

Définissez vos besoins !

Ce petit travail de réflexion vous permettra non seulement d’évaluer vos connaissances mais aussi de vous demander de quel niveau de compétences vous avez réellement besoin. Vous n’aurez pas la même utilité d’un logiciel de calcul selon que vous travaillez comme expert-comptable ou que vous gérez des bases de données ! Un diagnostic précieux quand il s’agira ensuite de réfléchir à une formation !

(Visited 188 times, 1 visits today)
Partagez !

5 réflexions sur « Maîtrisez-vous vraiment vos compétences ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *