Les blocs de compétences : comment se former par étapes

Vous pouvez souhaitez vous reconvertir et acquérir des compétences dans votre futur secteur d’activité ? Vous souhaitez monter votre entreprise ? Ou encore vous avez besoin de renforcer votre expertise  pour être plus efficace ? Suivre un cursus complet demande un temps que vous n’avez peut-être pas, surtout si vous travaillez. Les blocs de compétences peuvent alors vous apporter la solution.

Construire sa fomation bloc de compétences par bloc de compétences
Construire son diplôme brique par brique

Qu’entend-on par « blocs de compétences » ?

Les « blocs de compétences » sont des des morceaux de diplôme, pouvant être obtenus séparément. Il s’agit de valider une partie d’une certification ou d’un titre inscrit au  répertoire national des certifications professionnelles (RNCP) plutôt que sa globalité. Ce système vous permet de construire votre parcours professionnel par étapes.

Pour les financer, vous pouvez utiliser votre compte personnel de formation (CPF). D’ailleurs, les blocs de compétences sont nés pour compenser la relative faiblesse des droits acquis sur ce fameux compte. Grâce à eux, vous réalisez votre formation morceau par morceau, en étalant votre parcours dans le temps. L’offre de formation est ainsi découpée en modules suffisamment petits pour être abordables financièrement via le CPF.

Vous pouvez même, dans le cadre d’une expérimentation conduite jusqu’à fin 2021, acquérir des blocs de compétences par validation des acquis de l’expérience (VAE).

La définition des blocs de compétences figure dans la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel (art. L.6113-1 du code du travail) : « Les certifications professionnelles sont constituées de blocs de compétences, ensembles homogènes et cohérents de compétences contribuant à l’exercice autonome d’une activité professionnelle et pouvant être évaluées et validées. »

Concrètement, un bloc regroupe des compétences attestées selon une logique d’activité, notamment professionnelle. Exemples : établir un bilan comptable, assurer une veille scientifique, faire une traduction instantanée. Il peut être validé, de façon illimitée, séparément de la certification dont il fait partie. Un bloc de compétences apparaît donc en quelque sorte comme une mini-certification.

Des avantages et des limites

On peut y trouver de multiples intérêts… Vous ne perdez pas tout si la certification complète vous échappe. Ou vous pouvez cibler une dimension particulière d’une certification donnée, en vous réservant de la compléter plus tard.

En principe, la logique des blocs de compétences sert aussi à créer des passerelles entre formations. Les blocs peuvent être communs à plusieurs certifications. En multipliant les blocs de compétences compatibles avec plusieurs certifications ou diplômes, vous créez davantage de parcours de reconversion potentiels.

En pratique, toutefois, il semble que ce soit rarement possible. D’abord, chaque bloc de compétences est dépendant de la certification précise dans laquelle il prend place. Comme il n’y a pas de nomenclature commune, il faut faire le rapprochement soi-même.

De plus, la reconnaissance des équivalences se fait à la discrétion des organismes certificateurs.

Les blocs de compétences se présentent donc comme des petites certifications. N’hésitez pas à financer une formation conduisant à leur validation du moment que vous en connaissez bien les avantages et les limites. En revanche, leur emploi pour organiser des passerelles entre certifications reste pour l’instant peu convaincant.

 

(Visited 10 times, 1 visits today)
Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *