Le mobile learning, une autre façon d’apprendre

Il y a quelque temps, je vous parlais du microlearning, toutes les méthodes d’apprentissage étant bonnes à prendre. Aussi, quand j’ai été invitée au « Mobile Learning Meeting » qui se déroulait hier à Paris, j’ai sauté sur l’occasion.

Le mobile learning, une autre façon d'apprendre
Affiche du meeting du Mobile Learning

 

Outre une vingtaine d’exposants, la plupart éditeurs de logiciels et de solutions de formations, le salon proposait des conférences de spécialistes. On pouvait aussi assister à des battles (traduisez « tournois ») entre les entreprises présentes. Celles-ci s’affrontaient dans quatre séries de démonstrations en 5 minutes chrono (cas client, fabrication, produits ou encore « contenus sur étagère »). Pour information, un « contenu sur étagère » est un module préconçu « clé en main », prêt à l’emploi et consommable dès l’achat, sans aucun délai de réalisation.

Un meeting diffusé en direct sur You Tube

A l’issue du tournoi, le public était invité à voter pour la meilleure présentation grâce à une appli développée pour l’occasion. Ces différents événements étaient diffusés en live sur Youtube où ils sont toujours visibles.

J’ai donc parfait mes connaissance en mobile learning, ce mode d’apprentissage très ludique qui consiste à se former depuis un appareil mobile. Entendez par là smartphone, tablette ou ordinateur portable. On parle aussi de m-learning, d’apprentissage mobile, d’apprentissage nomade ou d’apprentissage pervasif.

Comme souvent dans le microlearning, dont le mobile learning  fait partie, les apprenants peuvent se former n’importe où et n’importe quand.

Nous consultons notre mobile en moyenne plus de 200 fois par jour. Au travail, les trois quarts des employés utilisent leur smartphone pour rechercher des informations utiles pour leur activité professionnelle. Le mobile est donc déjà un vecteur d’information.

On reproche néanmoins au mobile learning de ne stimuler que la mémoire à court terme. Ce n’est pas tout à fait exact. Les « m-formations » prévoient souvent des répétitions espacées qui favorisent l’acquisition des connaissances et leur stockage en mémoire à long terme.

Le mobile learning introduit du rythme et du punch dans une formation classique. Loin de se contenter de vous apporter de l’information descendante (cours, podcasts,…), il vous met aussi à la tâche en vous donnant des missions à accomplir (quizz, projet à réaliser,…). On appelle cela le micro-doing ! Certains formations de m-learning prévoient même du coaching pour leurs élèves. D’autres invitent aux échanges et au feedback entre apprenants, nécessaires pour éviter l’isolement face à l’écran.

Le mobile learning : séduisant mais pas suffisant

Il est possible de vous former uniquement sur mobile, pour un usage précis, un besoin immédiat et si vous êtes autonome. Toutefois, pensez à varier vos formats d’apprentissage : chacun apprend façon différente. Aussi le mobile learning doit-il plutôt se concevoir comme une des « briques » de votre formation. Utilisez aussi des formats plus longs comme les MOOCs ou encore l’apprentissage par vos pairs par exemple. J’y reviendrai…

De plus, aussi séduisant et pratique qu’il soit, le mobile learning présente des limites techniques : format court, écran de petite taille, clavier peu adapté à la frappe de textes longs, etc.

Autre inconvénient : vous pouvez avoir du mal à vous concentrer, car constamment interrompu par des notifications et des SMS. Vous devrez donc faire preuve de détermination et d’autodiscipline !

(Visited 50 times, 1 visits today)
Partagez !

Une réflexion sur « Le mobile learning, une autre façon d’apprendre »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.