Le DAEU : l’autre accès à l’université

DAEU

Passer son DAEU quand on n'a pas son baccalauréat
Le DAEU, l’autre moyen d’accéder à l’université

 

L’été arrive et, avec lui, les périodes d’inscription dans les écoles et les universités. Ne ratez pas le coche si vous envisagez de reprendre des études. Sinon, vous en serez quitte pour un an d’attente encore. C’est donc le moment d’entreprendre, entre autres,  un DAEU (Diplôme d’accès aux études universitaires). Une démarche qui peut vous intéresser si vous souhaitez reprendre des études universitaires alors que vous n’avez pas le baccalauréat.

Certes, s’auto-former suppose d’apprendre en grande partie seul, plus ou moins en autodidacte. Néanmoins, dans certains domaines (médecine, comptabilité, psychologie,…), vous ne pourrez pas éviter de passer un diplôme. Que vous le vouliez ou non, ce « bout de papier » est souvent une garantie de sérieux et de légitimité, voire une obligation légale.

Or parfois, vous avez arrêté vos études avant d’avoir fini le lycée ou même en fin de collège. Et l’absence de baccalauréat vous handicape si vous avez besoin d’une licence ou plus… Dans ce cas, pourquoi ne pas envisager le fameux DAEU ?

Le DAEU, sésame pour la faculté

C’est le cursus idéal si vous voulez vous lancer dans des études supérieures en vue :

  • d’évoluer dans votre emploi ou d’en retrouver un,
  • d’acquérir un diplôme vous permettant de passer des concours administratifs niveau bac
  • ou, tout simplement, d’obtenir une attestation de votre niveau de culture générale.

Pour y prétendre, vous devez avoir interrompu vos études initiales depuis deux ans au moins et :

  • soit avoir au moins 20 ans au 1er octobre de l’année de l’examen et justifier de deux années d’activité professionnelle salariée (ou chômage, éducation d’un enfant, formation, activité sportive de haut niveau, etc.),
  • soit avoir 24 ans ou plus, au 1er octobre de l’année de l’examen.

Deux options possibles

Vous avez le choix entre deux options comportant chacune au moins 4 matières (2 obligatoires et 2 optionnelles, soit 225 heures d’enseignement minimum) :

  • l’option A, plutôt littéraire, avec, pour matières obligatoires, le français (connaissances de base en littérature et civilisation française) et les langues vivantes, les matières optionnelles pouvant différer selon les universités (histoire, géographie, mathématiques, etc);
  • l’option B, scientifique, avec, pour matières obligatoires, le français (texte argumentatif, compréhension écrite, résumé de texte, discussion) et les mathématique, les matières optionnelles allant des langues vivantes à la  physique, la chimie ou les sciences de la nature et de la vie, etc.

Le choix de votre filière dépend avant tout de vos motivations et de votre projet professionnel.

Le DAEU peut être obtenu en plusieurs années (4 ans consécutifs maximum). Certaines universités proposent même de l’obtenir par validation des acquis ou par des préparations à distance.

Vous trouverez plein de renseignements pratiques, comme la liste des universités concernées, sur le site officiel du DAEU. Les différents établissements vous apportent aussi de nombreuses informations, notamment des exemples de tests de sélection préalables qui vous donneront une bonne idée du niveau requis et des processus de recrutement.

Certaines régions comme la région Ile-de-France accordent même des aides pour les frais d’inscription.

DAEU ou bac, que choisir ?

Bien sûr, vous pouvez toujours préférer le baccalauréat souvent teinté d’une forte charge affective ou symbolique. Mais le DAEU offre plus de facilités d’aménagements horaires (il existe souvent des cours du soir) pour une personne avec des enfants à charge et/ou qui travaille, même s’il vaut mieux suivre un maximum de cours et préférer la formule en présentiel à celle par correspondance. De plus, le DAEU comporte seulement 4 matières, un atout non négligeable si vous reprenez des études après une longue interruption ou si vous avez peu de temps à y consacrer.

Rappelez-vous que le DAEU demande un investissement personnel important et un travail constant sur un temps relativement long. Mettez le maximum de chances de votre côté ! L’assiduité étant la première clé de la réussite, prenez vos dispositions professionnelles, comme personnelles, pour assister aux cours si vous avez choisi cette formule. Prévoyez plusieurs créneaux par semaine à la maison pour étudier et faire systématiquement les devoirs proposés.

Un choix exigeant

Ne vous découragez pas, surtout si les premiers résultats positifs tardent à venir. Avec des efforts réguliers, ces résultats progresseront forcément. Pensez à votre objectif et ne le perdez pas de vue. Le DAEU constitue une première étape (indispensable) en direction de votre projet !

Si vous avez quitté l’école de bonne heure par manque de goût pour la chose ou par désir d’entrer rapidement dans la vie active, le DAEU présente une véritable seconde chance de construire votre avenir ou de reprendre confiance en vous et en vos capacités.

Vous avez vous-même choisi cette solution ? Venez partager votre expérience sur ce blog : vos témoignages seront utiles à tous !

(Visited 78 times, 1 visits today)
Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *