Utilisez l’effet Zeigarnik pour mieux apprendre

J’aborde souvent les différentes manières de (mieux) apprendre dans ce blog. Et pour cause ! Je ne résiste pas cette fois à partager avec vous ma dernière découverte, l’effet Zeigarnik.

effet Zeigarnik : on retient mieux une tâche inachevée
On mémorise mieux ce qui n’est pas achevé selon Bluma ZEIGARNIK

 

Selon la psychologue américaine, Bluma ZEIGARNIK, quand nous commençons une activité, nous gardons en mémoire les données indispensables pour la terminer. Une tâche interrompue continue ainsi à mobiliser notre cerveau jusqu’à ce qu’elle soit bouclée !

Une étude célèbre

Dans une étude célèbre, Bluma ZEIGARNIK confie une vingtaine d’activités à réaliser à un groupe d’enfants. Elle suspend certaines de ces tâches. Le lendemain, elle constate que les enfants se souviennent davantage des activités qu’elle a interrompues.

En fait, le cerveau garde mieux en mémoire une information incomplète que complète. L’état d’attente ainsi créé se manifesterait par un état intérieur de tension, d’inconfort et de malaise qui s’évanouirait peu à peu à partir du moment où nous compétons la tâche.

On compte de nombreuses utilisations de cette découverte, connue sous le nom « effet Zeigarnik ». Ainsi, dans un roman, le suspense en fin de chapitre provoque un sentiment d’inachevé et garantit que vous reviendrez lire la suite.

Moi-même, j’ai pu constater, quand j’accompagne une personne dans son projet professionnel, que je n’ai aucun mal à me souvenir d’une semaine sur l’autre de ce que nous avons dit dans l’entretien précédent. Pas étonnant car finalement, l’accompagnement n’est pas terminé. Cela me fait penser aussi à un de mes amis qui a de gros problèmes de mémoire suite à une opération au cerveau. Pourtant, il explique lui-même qu’il réussit assez bien à se rappeler les missions en cours. Par contre, quand il estime une tâche achevée, elle disparaît complètement de son esprit.

Apprentissage et effet Zeigarnik : 6 conseils à mettre en œuvre

L’effet Zeigarnik est important dans un contexte d’apprentissage. Voici quelques conseils qui en découlent :

  • Commencez par découper votre activité en petites séquences ou en petits exercices. Déjà, vous vous attaquerez plus facilement à plusieurs petites notions qu’à un énorme chapitre indigeste. C’est le même principe que dans l’objectif SMART !
  • Faites une liste pour mieux vous rendre compte de votre avancée et de ce qu’il vous reste à faire.
  • N’oubliez pas de barrer au fur et à mesure ce que vous avez réalisé.
  • Adoptez un fil rouge ou une même une histoire vous permettant de suivre les différentes étapes.
  • Collectez les badges ou les preuves de résultats comme dans les MOOCs par exemple..

Vous pouvez aussi utiliser une astuce de séries télévisées. Chaque épisode se termine par deux ou trois minutes de « bande-annonce » avec des extraits dramatiques de l’épisode à venir. Terminer en annonçant la suite, c’est insister sur le fait que cela continue. Quand vous finissez un partie de cours ou une vidéo, jetez donc un coup d’œil au début de la suivante, histoire de rester en haleine !

Et vous quels sont vos trucs pour mieux apprendre ?

(Visited 98 times, 1 visits today)
Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *