Comment se débarrasser de ses croyances limitantes

Nous avons tous nos représentations, nos croyances. Celles-ci peuvent être des ressources (« Je peux relever n’importe quel défi ! »). Mais elles peuvent aussi se révéler des croyances limitantes qui nous empêchent d’avancer. J’en entends souvent de cette espèce : « Je suis trop âgé/e, trop inexpérimenté/e » ou, au contraire, « trop jeune, trop femme ». Et j’en passe.

Ces croyances limitantes qui nous enferment
Nos croyances limitantes nous emprisonnent

Qu’est-ce qu’une croyance ?

En psychologie, une représentation est une perception, une image mentale dont le contenu se rapporte à un objet, une situation, une scène du monde dans lequel nous vivons. Elle fournit des notions prêtes à l’emploi grâce auxquelles nous expliquons et nous prédisons la réalité.

Nos représentations, nos croyances, quelles qu’elles soient, nous permettent donc à la fois de comprendre et d’expliquer la réalité. Quand elles interviennent a posteriori, elles servent à justifier nos choix et nos attitudes. Grâce à elles, nous nous situons dans notre environnement et nous le maîtrisons. Elles guident nos comportements et nos pratiques. Elles représentent ce que nous pensons être vrai.

Nos croyances, pour une bonne part, sont issues de notre culture, de notre expérience. Elles viennent aussi de l’image que nous a transmise notre entourage (famille, entreprise, parti politique, etc.).

Les effets pervers des croyances limitantes

Une croyance limitante est une vue de notre esprit qui nous fait croire que nous ne sommes pas capable d’agir. Elle nous vient le plus souvent de notre éducation ou de nos expériences passées (en particulier de nos échecs). Elle bride notre potentiel. Or, souvent cette idée ne repose sur rien de vraiment concret ni réel !

Cette croyance a aussi un effet pervers : plus nous y croyons, plus nous essayons de trouver des preuves qui la justifient. Pourtant, le fait de la dépasser nous donnerait l’opportunité d’exprimer le meilleur de nous-même. Mais nous ne sommes pas à même alors d’exercer notre pensée critique.

Alors que nos croyances ressources nous aident à identifier des opportunités et à en tirer parti, nos croyances limitantes nous focalisent sur le danger. Elles nous emprisonnent dans des stratégies destructrices (l’attaque, la fuite, l’immobilisme, etc.).

Les croyances limitantes les plus courantes tournent autour du désespoir, de l’impuissance et de la dévalorisation. Le désespoir s’exprime par « Quoi que je fasse, cela ne fera aucune différence. Ce que je veux est impossible à obtenir ». L’impuissance survient quand nous estimons que le but est possible à atteindre pour les autres mais pas pour nous. Nous ne sommes pas assez bien pour cela. La dévalorisation se caractérise par des pensées du style « Je ne suis pas à ma place. Je ne mérite pas d’être heureux ou de réussir ».

Pour avancer dans notre vie, nous avons besoin de changer ces croyances limitantes en croyances impliquant l’espoir dans le futur, la confiance dans nos capacités et dans notre sens des responsabilités et l’estime de nous-même.

Comment nous en débarrasser ?

Voici trois pistes à explorer mais il y en a beaucoup d’autres :

  1. Plutôt que de nous lamenter en pensant que nous n’y arriverons jamais, essayons de comprendre comment nous pourrions faire pour réaliser notre projet. Très souvent, nous nous en pensons incapables parce que tout simplement, nous ne savons pas comment nous y prendre. Nous ignorons par quel bout commencer. Parlons en autour de nous et restons ouverts à toutes les propositions !
  2. Appuyons-nous chaque fois que possible sur nos compétences et sur nos expériences réussies. Nous en avons et nous avons tendance à les oublier pour nous concentrer sur ce qui ne fonctionne pas (ou nous le craignons en tous cas !). Ainsi, j’ai rencontré récemment une jeune institutrice qui souhaitait changer de métier. Sa première réaction a consisté à me dire : « Mais je ne sais rien faire d’autre ! ». Je lui ai conseillé de commencer plutôt par lister tout ce qu’elle savait faire. Tant de compétences sont transférables dans d’autres métiers ! Et puis, c’est toujours plus valorisant de penser à tout ce qu’on est capable d’accomplir. Nous avons tant de possibilités au fond. Vous verrez : cela remonte le moral ! Réfléchissez aussi à votre ikigaï !
  3. Enfin, n’hésitons pas à copier et inspirons-nous des personnes qui ont réussi. Observons comment elles sont arrivées là où elles en sont et appliquons les mêmes formules. Si cela a marché pour elles, pourquoi pas pour nous ?
(Visited 156 times, 1 visits today)
Partagez !

2 réflexions sur « Comment se débarrasser de ses croyances limitantes »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.