Les blocs de compétences : comment se former par étapes

Vous pouvez souhaitez vous reconvertir et acquérir des compétences dans votre futur secteur d’activité ? Vous souhaitez monter votre entreprise ? Ou encore vous avez besoin de renforcer votre expertise  pour être plus efficace ? Suivre un cursus complet demande un temps que vous n’avez peut-être pas, surtout si vous travaillez. Les blocs de compétences peuvent alors vous apporter la solution.

Construire sa fomation bloc de compétences par bloc de compétences
Construire son diplôme brique par brique

Continuer la lecture de « Les blocs de compétences : comment se former par étapes »

Décider de se former quand on est en recherche d’emploi

Quand on est en recherche d’emploi, retrouver un travail peut demander une formation. Mais avant de décider de se former, quelle qu’en soit la raison (reconversion, mise à niveau,…), on doit répondre à 3 questions. Une formation est-elle vraiment nécessaire ? Quelle formation pour quoi, pour qui ? Qui paie quoi ?

Afin de vous aider, voici donc une présentation sur le sujet que j’utilise dans mes ateliers. Vous y trouverez tout un tas de liens utiles.

Faire le point sur ses besoins

Pour résumer, commencez d’abord par vérifier la pertinence de votre projet de formation. Demandez-vous notamment si vous avez vraiment le temps de vous former. En effet, certaines formations exigent une présence de 35 h par semaine, sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Sans oublier le travail personnel à la maison. Si vous avez 60 ans, vous penserez peut-être à des formations plus courtes qu’une personne de 35…

Assurez-vous aussi que vos proches soutiennent votre projet. Se former implique souvent une baisse de revenus qui impacte l’ensemble de la famille.

Décider de se former, pourquoi ?

Interrogez vos motivations. Souhaitez-vous vous rassurer sur votre employabilité ? Ou cette formation est-elle vraiment exigée par les entreprises ? Consultez les offres d’emploi. Analysez également avec soin les profils demandés. Testez vos compétences avec des évaluations adaptées.

Si vous êtes néanmoins décidé à vous former ou que vous y êtes obligé, réfléchissez au type de formation adapté à votre situation. Formation initiale ? Formation professionnelle ? Pensez à l’alternance : elle n’est pas réservée qu’aux jeunes ! La VAE peut aussi vous convenir si vous justifiez d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée. J’envisage d’ailleurs un article sur le sujet très bientôt.

Enfin, l’argent étant le nerf de la guerre, il va falloir trouver les financements. Certaines formations peuvent être conventionnées. Traduisez : financées par une institution comme le conseil régional ou la ville. Vous pouvez aussi mobiliser votre compte personnel de formation (CPF). Voyez avec votre conseiller Pôle Emploi pour d’autres financements éventuels. Demandez-lui au passage si vous bénéficierez d’une allocation jusqu’à la fin de votre formation.

Et si vous décidez de vous lancer, faites-moi part de votre expérience. Vos conseils seront précieux pour les autres.

 

Bientôt tous formés en réalité virtuelle ?

La formation s’intéresse de plus en plus à la réalité virtuelle. Notamment dans ce qu’on appelle l’apprentissage immersif.

Concrètement, l’apprenant s’équipe d’un casque de réalité virtuelle et se retrouve alors dans un environnement nouveau. Il évolue selon des scénarios non linéaires dans lesquels il peut tester des solutions à l’infini. Il ne risque rien puisque rien n’est réel.

La réalité virtuelle au service des compétences douces
Des casques virtuels aux service des soft skills

 

Divers secteurs comme l’industrie, la santé, les transports recourent déjà à la réalité virtuelle pour leurs formations. Ils l’emploient pour enseigner des compétences techniques ou les simuler. Le simulateur de vol pour former les pilotes en est un exemple classique. Ou encore le simulateur de conduite des autos écoles. Bref, les usages sont multiples, du suivi des process à l’amélioration de la logistique et j’en passe.

Se former aux compétences douces en réalité virtuelle

Mais aujourd’hui, la réalité virtuelle sert aussi à former aux compétences douces, aux soft skills. Leadership, gestion du stress, maîtrise du langage corporel, toutes ces qualités sociales et émotionnelles prennent une importance croissante. Les spécialistes en technologie immersive l’ont bien compris. Et la réalité virtuelle montre qu’elle a toute sa place dans ce domaine, si on en croit une étude récente du cabinet d’audit PwC.

Continuer la lecture de « Bientôt tous formés en réalité virtuelle ? »

Devenez un serial learner qui se respecte

Dans 20 ans, au moins la moitié des métiers d’aujourd’hui aura disparu. Il nous faut donc dès à présent développer continuellement de nouvelles compétences. Ce talent d’un nouveau genre a un nom : serial learner. Le serial learner, c’est celui qui possède la capacité de se former et d’apprendre en sortant des sentiers battus. Il est passé maître dans l’art d’apprendre, il apprend de tout, de tous, n’importe où, à n’importe quel instant et sur n’importe quel support.

Le serial learner apprend tout le temps de tout le monde
Les qualités d’un bon serial learner

Continuer la lecture de « Devenez un serial learner qui se respecte »

Utilisez l’effet Zeigarnik pour mieux apprendre

J’aborde souvent les différentes manières de (mieux) apprendre dans ce blog. Et pour cause ! Je ne résiste pas cette fois à partager avec vous ma dernière découverte, l’effet Zeigarnik.

effet Zeigarnik : on retient mieux une tâche inachevée
On mémorise mieux ce qui n’est pas achevé selon Bluma ZEIGARNIK

 

Selon la psychologue américaine, Bluma ZEIGARNIK, quand nous commençons une activité, nous gardons en mémoire les données indispensables pour la terminer. Une tâche interrompue continue ainsi à mobiliser notre cerveau jusqu’à ce qu’elle soit bouclée !

Une étude célèbre

Dans une étude célèbre, Bluma ZEIGARNIK confie une vingtaine d’activités à réaliser à un groupe d’enfants. Elle suspend certaines de ces tâches. Le lendemain, elle constate que les enfants se souviennent davantage des activités qu’elle a interrompues.

Continuer la lecture de « Utilisez l’effet Zeigarnik pour mieux apprendre »

Reskilling, upskilling, newskilling : cultivez vos compétences

Upskilling, reskilling, cross-skilling : autant d’anglicismes barbares très en vogue aujourd’hui. Tous ont trait au développement ou au maintien de nos compétences. Face à l’accélération de l’évolution technologique, nous devons suivre et anticiper tous les progrès que cette réalité suppose. Des métiers disparaissent, d’autres naissent que nous ne soupçonnions même pas il y a cinq ans à peine. Il nous faut donc nous adapter en permanence.

Développer ses compétences pour progresser
Upskilling, reskilling, cross-skilling ou comment progresser grâce à des compétences en béton

Continuer la lecture de « Reskilling, upskilling, newskilling : cultivez vos compétences »

Le DAEU : l’autre accès à l’université

DAEU

Passer son DAEU quand on n'a pas son baccalauréat
Le DAEU, l’autre moyen d’accéder à l’université

 

L’été arrive et, avec lui, les périodes d’inscription dans les écoles et les universités. Ne ratez pas le coche si vous envisagez de reprendre des études. Sinon, vous en serez quitte pour un an d’attente encore. C’est donc le moment d’entreprendre, entre autres,  un DAEU (Diplôme d’accès aux études universitaires). Une démarche qui peut vous intéresser si vous souhaitez reprendre des études universitaires alors que vous n’avez pas le baccalauréat. Continuer la lecture de « Le DAEU : l’autre accès à l’université »

10 biais cognitifs dont il faut vous méfier

Quand nous formons, surtout en autodidacte, nous devons nous méfier de nous-mêmes ! Nous sommes en effet sujets à certains raisonnements qui émoussent notre sens critique. On les appelle les »biais cognitifs« . En voici 10 qu’il vaut mieux éviter si vous souhaitez apprendre sans vous faire manipuler !

 

Une réalité déformée par nos biais cognitifs
Attention à ces biais cognitifs qui déforment notre réalité

 

Une découverte relativement récente

Un biais cognitif est une erreur de pensée inconsciente, systématique et récurrente. Ce concept est né dans les années 1970, grâce aux recherches en psychologie de Daniel KAHNEMAN (devenu ensuite prix Nobel !) et Amos TVERSKY. Ceux-ci ont étudié la façon dont nous prenons réellement nos décisions dans des situations risquées. Ils ont notamment démontré que la probabilité qu’un événement se produise est souvent estimé (mal) en fonction de la facilité avec laquelle des événements semblables nous reviennent en mémoire. C’est le biais de disponibilité qui vous conduit à vous focaliser sur une partie de l’information.

Par exemple, vous avez aimé le cours d’anglais de tel organisme de formation. Vous allez donc vous inscrire chez eux pour apprendre l’informatique. A vos risques et périls tout de même, car ce n’est peut-être pas leur spécialité ou la pédagogie ne vous sera pas adaptée. Mais votre cerveau aura privilégié les informations directement disponibles, les plus usuelles ou encore les plus récentes ou les plus chargées d’émotions. Continuer la lecture de « 10 biais cognitifs dont il faut vous méfier »

Comment apprendre : l’exemple de la visioconférence

Nous sommes souvent obligés de monter en compétences rapidement, surtout en moment. Nous devons apprendre une nouvelle technique pour rester dans le coup ou nous adapter au monde qui nous entoure. Comment apprendre dans ce cas et vite de préférence ? Je vous conseille alors de mixer les stratégies d’apprentissage. Pour mieux comprendre, prenons l’exemple de la visioconférence. 

mixer les apprentissages pour apprendre
La visioconférence, une bonne occasion de mixer les apprentissages

Continuer la lecture de « Comment apprendre : l’exemple de la visioconférence »

8 sites pour apprendre à coder gratuitement

Pourquoi apprendre à coder ? Chacun ses raisons bien sûr … Changer de poste, intervenir sur le site de son entreprise ou créer le sien propre, discuter de façon plus fluide avec des développeurs,etc. En outre, le codage a ses avantages cognitifs. Il permet de développer sa créativité, sa logique et ses capacités d’anticipation. Il aide aussi à structurer sa pensée. Alors pourquoi ne pas vous y mettre si vous le souhaitez ? L’idée n’est pas de vous transformer en informaticien (encore que…)  mais de renforcer votre culture et vos compétences numériques. D’autant que la toile fourmille de sites pour apprendre à coder gratuitement et facilement.

apprendre à coder
Apprenez à coder gratuitement

 

Voici 9 sites que j’ai sélectionnés pour vous, du plus ludique au plus complet. Bien sûr, la liste n’est pas exhaustive !

Pour débuter de façon ludique

Commençons par deux sites a priori destinés aux plus jeunes. Pourtant, si vous débutez, vous y trouverez des notions de base, des définitions, des exercices bien utiles :

apprendre à coder débuts
Lumni, un site ludique et simple pour les grands débutants

 

  • D’aspect simple (mais pas simpliste), Lumni aborde le code sous forme de capsules courtes (souvent 3 minutes). Vous pourrez y faire vos premiers pas en programmation, en Scratch (de multiples blocs permettant d’exécuter une action précise) ou en HTML (HyperText Markup Language),  utilisé pour créer et représenter le contenu d’une page web et sa structure. Cela vous permettra de vous familiariser avec la logique de la programmation.
  • Un peu dans la même veine mais déjà plus élaboré, on trouve code.org. Grâce à des tutoriels d’une heure, vous créerez des applications simples ou des petits jeux avec App Lab ou Play Lab.

Je vous ai déjà parlé de Google Ateliers Numériques. Vous y trouverez aussi une rapide introduction  au codage :  » Apprenez les principes de base du code« . Elle vous expliquera en une heure à peine le fonctionnement du code et les possibilités offertes par les différents langages.

Vous pensez vous débrouiller déjà plutôt bien en programmation ? Testez vos capacités sur  PIX, le service public en ligne destiné à évaluer, développer et certifier les compétences numériques. Vous pourrez y vérifier vos connaissances en matière de code ASCII, d’algorithmes ou de code binaire, et j’en passe.

Apprendre à coder pour les faux débutants

Si vous êtes plus avancé mais tâtonnez encore un peu, faites un tour par 3W Academy. Vous y trouverez en ce moment un programme d’introduction à 5 technologies web clés : HTML, CSS, Javascript, PHP, SQL, soit plus de 100 exercices et cours en illimité. Attention toutefois : l’offre gratuite risque d’être moins importante une fois le confinement terminé.

apprendre à coder web
Tout pour le web : Javascript, HTML,…

 

Tuto.com présente 160 tutoriels gratuits rien qu’en programmation. Vous y retrouvez tous les classiques : Javascript, CSS, HTML, etc. Les modules sont de longueur et de qualité inégales mais, dans l’ensemble, ils constituent de bons compléments pour un public déjà averti.

Si vous souhaitez des cours plus complets, orientez-vous vers la Khan Academy, très axée web. Javascript, HTML, CSS, SQL notamment vous y attendent.

Enfin ceux qui ont déjà acquis les premiers rudiments du code feront leurs délices du très austère mais très complet developpez.com.Vous explorerez avec bonheur tous les langages proposés ou encore la programmation système, mobile et web avec des cours très approfondis.

Bien sûr, si vous avez d’autres sites à recommander de votre côté pour apprendre à coder gratuitement, j’en prendrai connaissance avec le plus grand plaisir !