Les blocs de compétences : comment se former par étapes

Vous pouvez souhaitez vous reconvertir et acquérir des compétences dans votre futur secteur d’activité ? Vous souhaitez monter votre entreprise ? Ou encore vous avez besoin de renforcer votre expertise  pour être plus efficace ? Suivre un cursus complet demande un temps que vous n’avez peut-être pas, surtout si vous travaillez. Les blocs de compétences peuvent alors vous apporter la solution.

Construire sa fomation bloc de compétences par bloc de compétences
Construire son diplôme brique par brique

Continuer la lecture de « Les blocs de compétences : comment se former par étapes »

Le passeport formation de Pôle Emploi : un outil utile à tous

Savez-vous que Pôle emploi met à votre disposition un « passeport formation » ? Pas besoin d’être inscrit comme demandeur d’emploi pour y avoir accès. Tout un chacun peut le télécharger, le remplir et le sauvegarder sur son ordinateur. Il s’avérera fort utile pour réfléchir à la formation qui vous convient, quelle que soit votre situation.

Le passeport formation à télécharger
Un « Passeport Orientation Formation » qui vous aidera à faire le point sur vos besoins en formation

Continuer la lecture de « Le passeport formation de Pôle Emploi : un outil utile à tous »

Décider de se former quand on est en recherche d’emploi

Quand on est en recherche d’emploi, retrouver un travail peut demander une formation. Mais avant de décider de se former, quelle qu’en soit la raison (reconversion, mise à niveau,…), on doit répondre à 3 questions. Une formation est-elle vraiment nécessaire ? Quelle formation pour quoi, pour qui ? Qui paie quoi ?

Afin de vous aider, voici donc une présentation sur le sujet que j’utilise dans mes ateliers. Vous y trouverez tout un tas de liens utiles.

Faire le point sur ses besoins

Pour résumer, commencez d’abord par vérifier la pertinence de votre projet de formation. Demandez-vous notamment si vous avez vraiment le temps de vous former. En effet, certaines formations exigent une présence de 35 h par semaine, sur plusieurs mois, voire plusieurs années. Sans oublier le travail personnel à la maison. Si vous avez 60 ans, vous penserez peut-être à des formations plus courtes qu’une personne de 35…

Assurez-vous aussi que vos proches soutiennent votre projet. Se former implique souvent une baisse de revenus qui impacte l’ensemble de la famille.

Décider de se former, pourquoi ?

Interrogez vos motivations. Souhaitez-vous vous rassurer sur votre employabilité ? Ou cette formation est-elle vraiment exigée par les entreprises ? Consultez les offres d’emploi. Analysez également avec soin les profils demandés. Testez vos compétences avec des évaluations adaptées.

Si vous êtes néanmoins décidé à vous former ou que vous y êtes obligé, réfléchissez au type de formation adapté à votre situation. Formation initiale ? Formation professionnelle ? Pensez à l’alternance : elle n’est pas réservée qu’aux jeunes ! La VAE peut aussi vous convenir si vous justifiez d’au moins 1 an d’expérience en rapport direct avec la certification visée. J’envisage d’ailleurs un article sur le sujet très bientôt.

Enfin, l’argent étant le nerf de la guerre, il va falloir trouver les financements. Certaines formations peuvent être conventionnées. Traduisez : financées par une institution comme le conseil régional ou la ville. Vous pouvez aussi mobiliser votre compte personnel de formation (CPF). Voyez avec votre conseiller Pôle Emploi pour d’autres financements éventuels. Demandez-lui au passage si vous bénéficierez d’une allocation jusqu’à la fin de votre formation.

Et si vous décidez de vous lancer, faites-moi part de votre expérience. Vos conseils seront précieux pour les autres.

 

Bientôt tous formés en réalité virtuelle ?

La formation s’intéresse de plus en plus à la réalité virtuelle. Notamment dans ce qu’on appelle l’apprentissage immersif.

Concrètement, l’apprenant s’équipe d’un casque de réalité virtuelle et se retrouve alors dans un environnement nouveau. Il évolue selon des scénarios non linéaires dans lesquels il peut tester des solutions à l’infini. Il ne risque rien puisque rien n’est réel.

La réalité virtuelle au service des compétences douces
Des casques virtuels aux service des soft skills

 

Divers secteurs comme l’industrie, la santé, les transports recourent déjà à la réalité virtuelle pour leurs formations. Ils l’emploient pour enseigner des compétences techniques ou les simuler. Le simulateur de vol pour former les pilotes en est un exemple classique. Ou encore le simulateur de conduite des autos écoles. Bref, les usages sont multiples, du suivi des process à l’amélioration de la logistique et j’en passe.

Se former aux compétences douces en réalité virtuelle

Mais aujourd’hui, la réalité virtuelle sert aussi à former aux compétences douces, aux soft skills. Leadership, gestion du stress, maîtrise du langage corporel, toutes ces qualités sociales et émotionnelles prennent une importance croissante. Les spécialistes en technologie immersive l’ont bien compris. Et la réalité virtuelle montre qu’elle a toute sa place dans ce domaine, si on en croit une étude récente du cabinet d’audit PwC.

Continuer la lecture de « Bientôt tous formés en réalité virtuelle ? »

Entraînez votre attention avec les dingbats

Parmi mes stratégies d’apprentissage j’accorde une grande place à la veille documentaire. Je suis abonnée à divers blogs, newsletters, etc. C’est ainsi que je viens de découvrir les « dingbats » sur l’excellentissime blog de Denis CRISTOL, « Apprendre autrement« .

Les dingbats ou rébus graphiques
Un dingbat propose une énigme à partir de lettres et même d’images

Continuer la lecture de « Entraînez votre attention avec les dingbats »

L’assertivité, un talent à développer

L’assertivité désigne la capacité à s’exprimer et à défendre ses droits sans empiéter sur ceux des autres. C’est l’art de faire passer un message difficile sans passivité mais aussi sans agressivité. Cette soft skill, ou compétence comportementale, est de plus en plus prisée des recruteurs. Qu’il s’agisse de résoudre un conflit ou de prendre une décision, elle permet de rester ferme par rapport à ses convictions sans générer de conflit.

Parler avec assertivité
Ni passif ni agressif mais assertif

Continuer la lecture de « L’assertivité, un talent à développer »

Les réseaux au service de l’intelligence connective

Déjà entendu parlé d’intelligence connective ? Si ce n’est pas le cas, vous êtes au bon endroit pour en apprendre un peu plus. Et qui sait, révéler ou développer la vôtre !

se connecter pour développer son intelligence
Embrassez l’intelligence connective

 

Le concept d’« intelligence connective » a été théorisé il y a plus de 20 ans par le sociologue Derrick de KERCKHOVE. Celui-ci la relie directement au potentiel offert par les nouvelles technologies qui envahissent aujourd’hui la réalité.

L’intelligence connective ou la capacité à combiner la diversité

Plus près de nous, une consultante américaine en management, Erica DHAWAN, a développé ce nouveau modèle. Selon elle, il désigne la capacité à relier les idées, les talents et les ressources grâce au digital afin de résoudre des problèmes, innover, optimiser des processus ou encore saisir des opportunités. C’est l’aptitude à combiner la diversité des individus, des réseaux, des disciplines du monde entier en forgeant des connexions créatrices de valeurs, de sens et de progrès.

Pour faire plus simple, il s’agit d’échanger, de dialoguer, de se forger un esprit critique en utilisant la technologie. A la différence de « l’intelligence relationnelle » qui élabore le savoir via le contact réel.

Des compétences particulières

Les personnes particulièrement douées pour cela présentent cinq points communs appelés les « 5 C » :

  1. la curiosité qui nous pousse à nous poser des questions pour voir les choses sous un autre angle ;
  2. l’aptitude à combiner idées et ressources pour imaginer de nouvelles façons de penser;
  3. l’esprit communautaire (entendez : la volonté de travailler à plusieurs);
  4. le courage d’affronter l’incertitude et de sortir de sa zone de confort;
  5. la combustion, c’est-à-dire la capacité à envisager un projet sous forme d’une étincelle mobilisant différentes personnes. Vous générez alors une « pollinisation croisée » des idées, si vous me pardonner la métaphore agricole.

Certes, il y a toujours eu des individus capables de progresser en combinant personnes, idées et informations. Un des plus emblématiques dans ce domaine est certainement Léonard de VINCI, considéré comme le parrain de l’intelligence connective. Mais ce talent n’est pas réservé à quelques uns.

Alors, comment  établir vous aussi des connexions intelligentes et porteuses de valeurs ?

Comment exercer votre intelligence connective en pratique ?

Cultivez tout d’abord l’art de questionner. Quel est le problème et en quoi suis-je concerné ? En quoi les autres le sont­-ils ? Quels sont les enjeux pour le futur ? Qu’est ce que nous n’avons pas ? Que ne savons nous pas ?

Pour apprendre à vous poser les bonnes questions, initiez-vous par exemple à la  questiologie en vous abonnant  à la newsletter de Frédéric FALISSE, un expert en la matière.

Ensuite, soyez vrai. L’authenticité inspire l’ouverture et la sincérité chez autrui.  Elle encourage les autres à être tout aussi ouverts et authentiques que vous. Elle vous aide à les fédérer autour de votre vision.

L’authenticité s’oppose à la tendance des individus à cacher certains traits de leur personnalité afin de s’intégrer à un groupe. Or, si vous n’exprimez pas librement votre identité, vous n’utilisez que 50 % de vos capacités intellectuelles, de votre attention et de votre motivation.

Au final, en étant authentique, vous donnez aux gens l’envie de se connecter et de partager leur matière grise avec vous.

Etre soi-même permet de décrypter les émotions de chacun et de mieux se connaître au sein de l’entreprise. Vous facilitez ainsi les rapprochements malgré les différences.

Un plan d’action est bienvenu

Définissez des objectifs clairs et précis, les raisons pour lesquelles vous voulez les atteindre et ce qui vous manque en l’occurrence. Mettez en place un plan d’action en commençant par examiner vos réseaux pour savoir qui peut vous aider dans votre projet. Privilégiez les gens engagés dans la résolution de  problèmes similaires ou ceux qui affichent une ou plusieurs des 5C.

Examinez vos forces et vos axes d’amélioration. Entourez-vous de personnes qui vous complètent, qui compensent vos faiblesses. Repérez les penseurs, les facilitateurs, les mobilisateurs. Adaptez-vous en fonction de l’avancée de votre projet, des écueils rencontrés.

En résumé : ouvrez-vous à de nouvelles personnes et à de nouvelles idées. Etablissez des connexions créatrices de valeurs et tirez parti de ce qui a été fait avant. Nous ne sommes pas si loin de la notion de sérendipité, cette capacité à reconnaître et à exploiter les opportunités offertes par un concours heureux ou malheureux de circonstances.

N’attendez plus ! Connectez-vous, associez vos connaissances et votre inspiration avec celle des autres! Utilisez et développez votre réseau en proposant vos idées. Vous progresserez plus vite grâce à cet échange et n’en serez que plus efficace.

 

 

Profitez des voeux pour vous initier à CANVA

Je vous l’ai déjà dit : j’aime apprendre et, plus que tout, apprendre autrement. Cette fois encore je n’ai pas raté l’occasion de me former sur l’outil de création graphique, CANVA. Le moment des voeux est en effet particulièrement judicieux pour s’y initier.

S’initier à l’outil gratuit CANVA

Ce service de conception gratuit vous permet à la fois de concevoir votre CV, de créer des affiches et des infographies ou de poster des visuels sur les réseaux sociaux. Rien de mieux pour souhaiter une bonne année à vos proches, à vos clients ou à vos partenaires.

Il existe bien sûr, comme souvent, une version payante dite « Pro ». Mais honnêtement, pour un usage privé, associatif, voire semi-professionnel, la version gratuite vous suffira largement.

Depuis que j’ai découvert cet outil, je revis. Il faut dire que je pleurais la disparition programmée de mon cher Movie Maker, un logiciel de montage  gratuit que j’adorais. Il était fonctionnel et simple à prendre en main. Hélas, il ne fonctionne pas sur Windows 10 (j’en ai gardé une version sur un vieil ordi qui tourne avec Windows 7, mais chut !).

Windows a décidé de l’arrêter au profit d’un « éditeur de vidéo » qui est loin d’en proposer toutes les fonctionnalités !

Mais ne gémissons pas sur le passé. Il a bien fallu que je trouve d’autre solutions… gratuites évidemment. On ne se refait pas !

J’ai téléchargé VSDC Free Video Editor. Mais le côté « free » est vite limité. En plus, il ne vous prévient que vous devez passer à la version payante seulement une fois votre vidéo terminée. C’est-à-dire au moment où vous êtes sur le point de la télécharger. Pas très sympa : vous avez l’impression d’avoir travaillé pour rien.

Bonne année en vidéo

Je me suis donc tournée vers CANVA. Je m’inspire de leurs modèles ou j’en crée moi-même. Vous pouvez aussi utiliser leurs objets, leurs musiques, leurs images ou leurs vidéos (souvent payantes, attention) mais aussi tout simplement intégrer les vôtres. Cerise sur le gâteau, vous pouvez adapter vos créations à divers supports comme votre mobile, Pinterest ou Instagram, par exemple. 

Mais pour bien posséder une compétence, souvenez-vous qu’il faut la pratiquer régulièrement. La fin d’année avec ses souhaits en est une excellente occasion. Voici la vidéo de « Bonne année ! » que j’ai réalisée aujourd’hui en moins d’une heure. Les photos et vidéos viennent de Pixabay, site d’images gratuites. Le texte m’a été envoyé par une amie qui se reconnaîtra si d’aventure elle passe par ici.

 

A vrai dire, j’utilise aussi Powerpoint, plus difficile à prendre en main, qui toutefois, permet de faire de très jolis montages et de super vidéos. Mais je vous en parlerai une autre fois !

 

Devenez un serial learner qui se respecte

Dans 20 ans, au moins la moitié des métiers d’aujourd’hui aura disparu. Il nous faut donc dès à présent développer continuellement de nouvelles compétences. Ce talent d’un nouveau genre a un nom : serial learner. Le serial learner, c’est celui qui possède la capacité de se former et d’apprendre en sortant des sentiers battus. Il est passé maître dans l’art d’apprendre, il apprend de tout, de tous, n’importe où, à n’importe quel instant et sur n’importe quel support.

Le serial learner apprend tout le temps de tout le monde
Les qualités d’un bon serial learner

Continuer la lecture de « Devenez un serial learner qui se respecte »

Reskilling, upskilling, newskilling : cultivez vos compétences

Upskilling, reskilling, cross-skilling : autant d’anglicismes barbares très en vogue aujourd’hui. Tous ont trait au développement ou au maintien de nos compétences. Face à l’accélération de l’évolution technologique, nous devons suivre et anticiper tous les progrès que cette réalité suppose. Des métiers disparaissent, d’autres naissent que nous ne soupçonnions même pas il y a cinq ans à peine. Il nous faut donc nous adapter en permanence.

Développer ses compétences pour progresser
Upskilling, reskilling, cross-skilling ou comment progresser grâce à des compétences en béton

Continuer la lecture de « Reskilling, upskilling, newskilling : cultivez vos compétences »