Les réseaux au service de l’intelligence connective

Déjà entendu parlé d’intelligence connective ? Si ce n’est pas le cas, vous êtes au bon endroit pour en apprendre un peu plus. Et qui sait, révéler ou développer la vôtre !

se connecter pour développer son intelligence
Embrassez l’intelligence connective

 

Le concept d’« intelligence connective » a été théorisé il y a plus de 20 ans par le sociologue Derrick de KERCKHOVE. Celui-ci la relie directement au potentiel offert par les nouvelles technologies qui envahissent aujourd’hui la réalité.

L’intelligence connective ou la capacité à combiner la diversité

Plus près de nous, une consultante américaine en management, Erica DHAWAN, a développé ce nouveau modèle. Selon elle, il désigne la capacité à relier les idées, les talents et les ressources grâce au digital afin de résoudre des problèmes, innover, optimiser des processus ou encore saisir des opportunités. C’est l’aptitude à combiner la diversité des individus, des réseaux, des disciplines du monde entier en forgeant des connexions créatrices de valeurs, de sens et de progrès.

Pour faire plus simple, il s’agit d’échanger, de dialoguer, de se forger un esprit critique en utilisant la technologie. A la différence de « l’intelligence relationnelle » qui élabore le savoir via le contact réel.

Des compétences particulières

Les personnes particulièrement douées pour cela présentent cinq points communs appelés les « 5 C » :

  1. la curiosité qui nous pousse à nous poser des questions pour voir les choses sous un autre angle ;
  2. l’aptitude à combiner idées et ressources pour imaginer de nouvelles façons de penser;
  3. l’esprit communautaire (entendez : la volonté de travailler à plusieurs);
  4. le courage d’affronter l’incertitude et de sortir de sa zone de confort;
  5. la combustion, c’est-à-dire la capacité à envisager un projet sous forme d’une étincelle mobilisant différentes personnes. Vous générez alors une « pollinisation croisée » des idées, si vous me pardonner la métaphore agricole.

Certes, il y a toujours eu des individus capables de progresser en combinant personnes, idées et informations. Un des plus emblématiques dans ce domaine est certainement Léonard de VINCI, considéré comme le parrain de l’intelligence connective. Mais ce talent n’est pas réservé à quelques uns.

Alors, comment  établir vous aussi des connexions intelligentes et porteuses de valeurs ?

Comment exercer votre intelligence connective en pratique ?

Cultivez tout d’abord l’art de questionner. Quel est le problème et en quoi suis-je concerné ? En quoi les autres le sont­-ils ? Quels sont les enjeux pour le futur ? Qu’est ce que nous n’avons pas ? Que ne savons nous pas ?

Pour apprendre à vous poser les bonnes questions, initiez-vous par exemple à la  questiologie en vous abonnant  à la newsletter de Frédéric FALISSE, un expert en la matière.

Ensuite, soyez vrai. L’authenticité inspire l’ouverture et la sincérité chez autrui.  Elle encourage les autres à être tout aussi ouverts et authentiques que vous. Elle vous aide à les fédérer autour de votre vision.

L’authenticité s’oppose à la tendance des individus à cacher certains traits de leur personnalité afin de s’intégrer à un groupe. Or, si vous n’exprimez pas librement votre identité, vous n’utilisez que 50 % de vos capacités intellectuelles, de votre attention et de votre motivation.

Au final, en étant authentique, vous donnez aux gens l’envie de se connecter et de partager leur matière grise avec vous.

Etre soi-même permet de décrypter les émotions de chacun et de mieux se connaître au sein de l’entreprise. Vous facilitez ainsi les rapprochements malgré les différences.

Un plan d’action est bienvenu

Définissez des objectifs clairs et précis, les raisons pour lesquelles vous voulez les atteindre et ce qui vous manque en l’occurrence. Mettez en place un plan d’action en commençant par examiner vos réseaux pour savoir qui peut vous aider dans votre projet. Privilégiez les gens engagés dans la résolution de  problèmes similaires ou ceux qui affichent une ou plusieurs des 5C.

Examinez vos forces et vos axes d’amélioration. Entourez-vous de personnes qui vous complètent, qui compensent vos faiblesses. Repérez les penseurs, les facilitateurs, les mobilisateurs. Adaptez-vous en fonction de l’avancée de votre projet, des écueils rencontrés.

En résumé : ouvrez-vous à de nouvelles personnes et à de nouvelles idées. Etablissez des connexions créatrices de valeurs et tirez parti de ce qui a été fait avant. Nous ne sommes pas si loin de la notion de sérendipité, cette capacité à reconnaître et à exploiter les opportunités offertes par un concours heureux ou malheureux de circonstances.

N’attendez plus ! Connectez-vous, associez vos connaissances et votre inspiration avec celle des autres! Utilisez et développez votre réseau en proposant vos idées. Vous progresserez plus vite grâce à cet échange et n’en serez que plus efficace.

 

 

Profitez des voeux pour vous initier à CANVA

Je vous l’ai déjà dit : j’aime apprendre et, plus que tout, apprendre autrement. Cette fois encore je n’ai pas raté l’occasion de me former sur l’outil de création graphique, CANVA. Le moment des voeux est en effet particulièrement judicieux pour s’y initier.

S’initier à l’outil gratuit CANVA

Ce service de conception gratuit vous permet à la fois de concevoir votre CV, de créer des affiches et des infographies ou de poster des visuels sur les réseaux sociaux. Rien de mieux pour souhaiter une bonne année à vos proches, à vos clients ou à vos partenaires.

Il existe bien sûr, comme souvent, une version payante dite « Pro ». Mais honnêtement, pour un usage privé, associatif, voire semi-professionnel, la version gratuite vous suffira largement.

Depuis que j’ai découvert cet outil, je revis. Il faut dire que je pleurais la disparition programmée de mon cher Movie Maker, un logiciel de montage  gratuit que j’adorais. Il était fonctionnel et simple à prendre en main. Hélas, il ne fonctionne pas sur Windows 10 (j’en ai gardé une version sur un vieil ordi qui tourne avec Windows 7, mais chut !).

Windows a décidé de l’arrêter au profit d’un « éditeur de vidéo » qui est loin d’en proposer toutes les fonctionnalités !

Mais ne gémissons pas sur le passé. Il a bien fallu que je trouve d’autre solutions… gratuites évidemment. On ne se refait pas !

J’ai téléchargé VSDC Free Video Editor. Mais le côté « free » est vite limité. En plus, il ne vous prévient que vous devez passer à la version payante seulement une fois votre vidéo terminée. C’est-à-dire au moment où vous êtes sur le point de la télécharger. Pas très sympa : vous avez l’impression d’avoir travaillé pour rien.

Bonne année en vidéo

Je me suis donc tournée vers CANVA. Je m’inspire de leurs modèles ou j’en crée moi-même. Vous pouvez aussi utiliser leurs objets, leurs musiques, leurs images ou leurs vidéos (souvent payantes, attention) mais aussi tout simplement intégrer les vôtres. Cerise sur le gâteau, vous pouvez adapter vos créations à divers supports comme votre mobile, Pinterest ou Instagram, par exemple. 

Mais pour bien posséder une compétence, souvenez-vous qu’il faut la pratiquer régulièrement. La fin d’année avec ses souhaits en est une excellente occasion. Voici la vidéo de « Bonne année ! » que j’ai réalisée aujourd’hui en moins d’une heure. Les photos et vidéos viennent de Pixabay, site d’images gratuites. Le texte m’a été envoyé par une amie qui se reconnaîtra si d’aventure elle passe par ici.

 

A vrai dire, j’utilise aussi Powerpoint, plus difficile à prendre en main, qui toutefois, permet de faire de très jolis montages et de super vidéos. Mais je vous en parlerai une autre fois !